“Je veux juste marcher, marcher, marcher”

Home
Chaque année, 130 000 personnes dans le monde entier se retrouvent en fauteuil roulant à cause de leur paraplégie. Dont Andre van Rüschen. Depuis un accident de voiture, il ne peut plus sentir ses jambes. Malgré cela, il continue à marcher tous les jours.

Tags


Author

Expert maxon France

Entre-temps, il parvient même à monter des marches par ses propres moyens. Andre van Rüschen se tient d'une main sur la rampe et de l'autre sur sa canne. Ses jambes négocient un pas à la fois et lorsqu'il atteint le sommet, il sourit. Marcher lui donne un sentiment de pur bonheur.

Car André est paraplégique. Sa moelle épinière a été sectionnée dans un accident de voiture en 2003 et depuis lors, il ne peut plus sentir le bas de son corps. Malgré cela, il marche actuellement tous les jours en position verticale. Un exosquelette assume la fonction de ses jambes. Il s'agit d'un système mécatronique de soutien et de mouvement où des moteurs effectuent le mouvement des hanches et des genoux. La société israélienne ReWalk Robotic développe ces systèmes et est déjà considérée comme bien établie bien que le marché de l'exosquelette soit encore jeune. Leurs produits sont approuvés pour un usage privé aux États-Unis, en Europe et dans d'autres pays. Plus de 80 personnes possèdent actuellement un système ReWalk à domicile. Plus de 120 centres de formation dans le monde sont équipés de ces appareils.

«C'est un sentiment tellement agréable, presque comme un flottement.»

En 2012, Andre van Rüschen a postulé à ReWalk pour être une personne test et a ensuite été invité à Londres pour un camp d'entraînement. Là, il a appris à se tenir debout, à courir et à se retourner avec l'exosquelette. Il travaille à l'aide d'un dispositif de contrôle semblable à une montre-bracelet et par déplacement du poids. Un soignant lui a fourni une assistance. Plus tard, le père de famille allemand a pu se déplacer tout seul. "C'est une sensation tellement agréable, presque comme si on flottait. Dès que j'attache l'exosquelette, je veux juste courir, courir, courir".

Lorsque les paraplégiques peuvent soudainement remarcher de manière autonome, cela a un effet psychologique positif. "Une perspective différente à nouveau". "Rencontrer les gens au niveau des yeux." Mais pas seulement. Des études cliniques ont montré que marcher et se tenir debout plus souvent est également bon pour la santé. Les utilisateurs d'exosquelettes ont une meilleure fonction vésicale et intestinale, un sommeil plus reposant et généralement moins de douleurs, ce qui fait qu'ils ont moins souvent besoin de médicaments. Les fréquentes douleurs dorsales et l'infection chronique de la vessie d'André ont également presque complètement disparu depuis qu'il peut à nouveau marcher.

Le moteur à courant continu maxon RE 40, Ø 40 mm, brosses en graphite, 150 W (en haut) - et le réducteur GP 42 C, Ø 42 mm, renforcé de céramique (en bas) sont utilisés pour les mouvements des genoux et des hanches de l'exosquelette ReWalk.

Plus rapide et donc plus sûr

Le modèle qu'il utilise actuellement est ReWalk 6.0. Avec les systèmes précédents, la batterie devait être portée comme un sac à dos. Elle est maintenant intégrée à la structure et fournit de l'énergie pendant une journée. Cela signifie que l'exosquelette est complètement autonome. Il peut être ajusté individuellement et convient à des personnes mesurant jusqu'à 1,90 mètre et pesant jusqu'à 100 kilogrammes. ReWalk a également développé une démarche naturelle et a augmenté la vitesse de marche à 2,6 kilomètres par heure. Les utilisateurs sont plus en sécurité lorsqu'ils marchent parmi d'autres piétons.

ReWalk utilise quatre moteurs à courant continu brossé maxon pour les mouvements des genoux et des hanches. Les unités RE 40 sont utilisées en combinaison avec un réducteur planétaire GP 42 C, qui est équipé de composants en céramique. Cela permet de prolonger considérablement la durée de vie des entraînements, ce qui est crucial lorsqu'ils sont utilisés dans le modèle 6.0. En effet, selon Andreas Reinauer, chef de produit chez ReWalk, les exosquelettes sont conçus pour cinq ans ou un million d'étapes. "C'est pourquoi les moteurs doivent être très fiables, nécessiter peu d'entretien et être puissants tout en étant petits". Nous avons trouvé le bon partenaire dans le moteur maxon : "Les projets sont exécutés de manière professionnelle, les délais, les spécifications et les budgets sont toujours respectés.

Avec ReWalk au cybathlon

Les exosquelettes ont déjà atteint un niveau technologique important. Mais le développement se poursuit et, selon Andreas Reinauer, son élan surprendra beaucoup de monde. "Les systèmes deviendront très probablement plus petits, plus légers et plus intelligents grâce à l'utilisation de matériaux de haute technologie et aux synergies de la recherche".

Andre van Rüschen avec son exosquelette ReWalk lors de la journée de répétition du cybathlon.

Un aspect tout aussi important est le financement de ces exosquelettes (environ 70 000 euros) par des régimes d'assurance maladie. Cela s'est déjà produit dans des cas individuels, mais ce n'est pas encore une évidence. C'est pourquoi ReWalk veut faire campagne pour une plus grande acceptation - entre autres en participant à la compétition de cybathlon 2016 qui a eu lieu à Zurich. "Nous voulions montrer qu'en plus des obstacles quotidiens, un utilisateur expérimenté de ReWalk est capable de faire face à un parcours difficile". Finalement, Andre van Rüschen a réussi et a remporté la course d'exosquelette avec sa combinaison ReWalk.

Cybathlon

Les parathlètes s'affrontent au cybathlon avec une technologie de pointe. Il y a six disciplines pour les fauteuils roulants motorisés, les prothèses de bras et de jambes et les exosquelettes, entre autres. L'objectif est de réaliser un parcours d'obstacles le plus correctement possible. Le temps nécessaire est secondaire. Le cybathlon sera présenté pour la première fois en Suisse le 8 octobre 2016. 59 équipes du monde entier y participeront. L'idée de cet événement vient de l'ETH Zurich qui, en organisant cet événement, veut briser les barrières entre les personnes handicapées, la science et le public.

cybathlon.ethz.ch/en/

 

En savoir plus ? 

Découvrez notre Brochure médicale.

Téléchargeable ici.