Simersion, piloter au plus près des sensations réelles

Home
Quel mordu d’automobile n’a jamais rêvé de retrouver les sensations d’une véritable course depuis son salon ? Dédié aux professionnels du loisir et aux particuliers, Simersion a développé Guépard // 2X, un simulateur de conduite immersif qui plonge ses utilisateurs au cœur d’un rallye ou d’une course de Formule 1, selon le jeu choisi. Développé en Limousin par deux passionnés de jeux-vidéos et d’automobile, ce simulateur est le seul du marché à être pliable et donc facilement rangeable. Fort de leur succès, Pierre Maquet et Pierig Bobet ont ensuite adapté leur produit pour proposer également un simulateur de vol, Albatros // 2X, pour se mettre dans la peau d’un pilote de ligne. Pour trouver une solution de motorisation sur-mesure, les deux ingénieurs se sont tournés vers maxon France. Retour sur une conception made-in-France audacieuse.

Tags


Author

Expert maxon France

Proposer une expérience immersive

Offrir l’expérience de simulation la plus fine et la plus réaliste possible. Telle est la vocation de Simersion, que l’on pilote une voiture de course ou un avion de ligne. A l’origine de leur projet, Pierre Maquet et Pierig Bobet visaient plutôt les particuliers férus de sport automobile, comme eux. Ils se sont ensuite rendu compte que leur simulateur était également très intéressant pour les professionnels du loisir indoor. Simersion propose donc désormais « Competition System », une solution clé en main de simracing pour les salles de karting et autres activités indoor. « Lors d’une séance de karting traditionnelle, ceux qui sont bons sont généralement frustrés de ne pas pouvoir doubler les débutants, qui eux-mêmes sont frustrés de ne pas pouvoir rouler tranquillement sans se faire frôler. Notre simulateur permet justement de s’affranchir de la différence de niveau, en créant des mondes virtuels pour chaque participant », explique Pierre Maquet, président de Simersion. Après une carrière dans la Marine Nationale, cet ingénieur a créé un bureau d’études, avant de rencontrer son associé Pierig Bobet et de se lancer dans l’aventure Simersion. « L’autre intérêt de la simulation c’est qu’on peut faire toutes les âneries qu’on veut, les voitures virtuelles ne s’abiment pas, donc on peut même faire du stock-car si ça nous chante ! », ajoute Pierre Maquet. 

«Notre simulateur permet justement de s’affranchir de la différence de niveau, en créant des mondes virtuels pour chaque participant»

Dans un monde où les règles de sécurité sont de plus en plus contraignantes, les simulateurs de conduite de Simersion offrent un espace de liberté plus que bienvenu.

Youtube

Play Video

Une conception en partant de zéro

Dans l'industrie du divertissement et de la simulation, une des façons de concevoir un nouveau simulateur consiste à se fournir auprès d'une société tierce, en achetant des vérins et une boite noire, autour desquels il faudra ensuite construire un châssis. Cette solution ne convenait pas à nos deux associés, qui souhaitaient pourvoir maîtriser de bout en bout leur technologie. Ils sont donc partis d'une feuille blanche. "Au départ, nous cherchions des vérins électriques, mais cette option ne convenait pas pour la puissance cherchée. Nous sommes donc partis sur des moteurs électriques. L'université avec laquelle nous collaborions nous a dit qu'ils avaient l'habitude de travailler avec maxon France, qu'ils proposaient des motorisations efficaces et des gens compétents, nous les avons donc contactés".

«Pour pouvoir passer de -18° à +18° en moins de 2 secondes, nous avions besoin de moteurs performants, puissants, avec une durée de vie importante»

Des contraintes de motorisation importantes

Des moteurs puissants

En termes de puissance, Simersion faisait face à un certain nombre de contraintes. Le cahier des charges spécifiait que la masse embarquée pouvait monter jusqu'à 200 kilos, en comptant les 40 kilos de matériel et le poids de la personne. En outre, pour pouvoir retransmettre des sensations réalistes, l'équipe souhaitait avoir des débattements importants, afin que les utilisateurs puissent se pencher significativement. Alors que les simulateurs du marché ne proposent que 4 degrés, Simersion a fait en sorte que son simulateur puisse se pencher de 18 degrés dans un sens et dans l'autre. "Pour pouvoir passer de -18° à +18° en moins de 2 secondes, nous avions besoin de moteurs performants, puissants, avec une durée de vie importante. On ne pouvait pas se permettre de choisir des moteurs qui au bout de 10h de vie commencent à perdre en performance", explique Pierre Maquet qui affine les sensations de son simulateur en faisant appel à des pilotes professionnels.

Des moteurs fiables

La fiabilité de la motorisation était un point essentiel. "Le prix de nos simulateurs étant relativement conséquent, il était primordial que nos moteurs soient en adéquation avec les exigences de nos clients. Lorsqu'on met en avant le made in France et la fiabilité, il est impensable d'essuyer un retour produit pour cause de moteur défectueux", précise le président de Simersion. Les changements de vitesse et de direction sollicitant significativement les moteurs, ces derniers devaient donc pouvoir tenir le choc face à une utilisation intensive.

Des moteurs compacts

Enfin, pour pouvoir proposer un simulateur pliable et facilement rangeable, Simersion faisait face à des enjeux de compacité. Pour pouvoir facilement être insérés dans la base du simulateur, les moteurs ne devaient pas être plus gros qu'un bras. "Bien sûr, quand on conçoit, on espère toujours un mouton à 5 pattes. On aimerait un moteur pas plus gros qu'un stylo, à la puissance souhaitée, avec le capteur et le frein inclus pour 30 euros, mais en réalité il faut savoir pondérer ses critères et se contenter d'un mouton à 4 pattes", distille avec malice le concepteur de Simersion.

 

Comment maxon France a su proposer une solution motorisée sur-mesure

Grâce à sa sélection de motorisations mutli-technologiques issue de partenaires fabricants parmi les leaders mondiaux, maxon France s'est constitué l'offre en motorisation la plus large du marché. Son créneau : l'intelligence du mouvement ! Avec sa Gamme MDP, maxon France est donc capable de proposer à ses clients des solutions sur-mesure avec des produits standards. Une fois le bon mix fournisseurs trouvé, maxon France s'occupe de monter la solution mécatronique, afin de la livrer prête à l'emploi, selon le principe du plug-and-play.

Pour répondre aux besoins de Simersion, maxon France a proposé la solution suivante : un moteur Buhler 1.25.058 + codeur HEDL + réducteur IMS GEAR PM72 dont le rapport de réduction est 305 garantissant une puissance utile de 141W (16tr/min - 84Nm). Sur le moteur retenu, maxon France a monté un codeur piloté avec la carte maxon EPOS pour son mode "couple de maintien". Par rapport au standard, maxon France assemble un codeur type HEDL pour qu'il puisse utiliser la carte EPOS4 70/15 qui lui assure la fonction "couple de maintien". Le couple de maintien permet à vitesse 0 tr/min, d'avoir le couple nominal sur l'axe utile du motoréducteur. Ainsi, si le moteur est alimenté mais que l'axe est à l'arrêt, il est impossible que la mécanique bouge.

Découvrez la Gamme MDP multi technologique, unique sur le marché français et disponible en 48 heures, dans le Catalogue 48H.

 

Catalogue Gamme MDP - sélection 48H.

Découvrez la Gamme MDP multi technologique, unique sur le marché français et disponible sur stock. Livraison 48H.

Télécharger gratuitement.

Template DriveTech 1500x1000 simersion 2.jpg
«Ce qui fait la force de maxon France c'est leur Gamme MDP très large. Pour vous proposer une solution qui corresponde à vos besoins, ils sont capables d'aller chercher dans une gamme de produits très étendue. Entre le moteur, le réducteur et les cartes de puissance, le nombre de possibilités est phénoménal»

"Il était important pour nous d'acheter une solution clé en main, auprès d'une structure garantissant que le moteur fonctionne parfaitement avec la carte de puissance", précise Pierre Maquet, très satisfait de la solution proposée par maxon France et de l'accompagnement fourni par le service technique dans la prise en main de la carte de puissance. "On ne nous a pas laissés seuls dans la nature, le service technique nous a grandement aidé à comprendre comment il fallait commander la carte, afin de trouver le protocole de communication adapté", ajoute le patron de Simersion.

Guépard, Albatros, Competition system... La même solution motorisée équipe chacun des modèles de Simersion. "Ce qui fait la force de maxon France c'est leur Gamme MDP très large. Pour vous proposer une solution qui corresponde à vos besoins, ils sont capables d'aller chercher dans une gamme de produits très étendue. Entre le moteur, le réducteur et les cartes de puissance, le nombre de possibilités est phénoménal !", s'enthousiasme le patron de Simersion, également sensible au discours de vérité tenu par le service technique : "Ce qui est bien avec maxon France, c'est qu'ils ne vous vendent pas de cravates : quand ils ne savent pas, ils vous le disent et prennent le temps de trouver une réponse. Le délai de réponse peut être agaçant quand on est en pleine conception, mais au moins à la sortie on obtient une réponse fiable et on arrive à sortir des solutions qui fonctionnent !".

Certains de la fiabilité de leurs simulateurs, Pierre Maquet et Pierig Bobet développent actuellement un nouveau modèle : un simulateur d'avion de chasse. Pour assurer les secousses et le sentiment d'accélération propre à ces appareils, les fondateurs de Simersion ont de nouveau fait confiance aux services de maxon France. Sensations garanties !

Plus d'informations sur le site officiel de Simersion.