"Les moteurs BLDC ont été déterminants"

Home
Samir Bouabdallah est un expert en technologie des drones et le fondateur de Flybotix, une startup passionnante. Nous lui avons demandé comment, à son avis, le marché des drones allait se développer et ce que l'on attend des moteurs dans les robots volants ?

Samir Bouabdallah, pourquoi les drones vous fascinent-ils ?

Lorsque j'ai commencé à travailler sur le thème des drones il y a 20 ans, c'était un domaine nouveau et passionnant. Tous les acteurs de la recherche savaient que cette technologie aurait une influence majeure sur la société. Pour moi, il est très gratifiant de participer à ce développement.

Comment faire pour devenir un expert en matière d'aéronefs sans pilote ?

Lorsque j'étais étudiant en Algérie, j'ai suivi avec attention le développement de la robotique en Europe, qui me fascinait. Je voulais aussi développer quelque chose de nouveau qui puisse se déplacer. Juste après avoir obtenu mon diplôme, je suis parti en Suisse, avec peu d'argent en poche. À l'EPFL de Lausanne, j'ai rencontré un professeur qui a jeté un coup d'œil à mon travail. Il m'a présenté à l'expert en robotique Roland Siegwart, qui m'a offert un stage et m'a ensuite permis d'écrire ma thèse de doctorat. C'est également lui qui m'a conseillé de me concentrer sur les robots volants. C'était en 2002, au début de l'ère des drones. Rétrospectivement, j'ai eu de la chance. J'étais au bon endroit au bon moment.

Comment la technologie des drones a-t-elle évolué depuis ?

À la vitesse de la lumière ! Lorsque nous avons commencé notre travail, il n'y avait qu'environ quatre groupes universitaires dans le monde qui travaillaient sur la technologie des drones. Sur la base de ce travail de fond, les premières entreprises ont été fondées quatre à cinq ans plus tard. De nombreux professeurs ont alors commencé à s'intéresser à ce sujet. Au début, l'accent était mis sur la façon de stabiliser les quadcoptères, puis sur le contrôle par GPS. Plus tard, la navigation par l'image a été ajoutée, et aujourd'hui, les gens travaillent sur l'intelligence artificielle pour les systèmes de contrôle. Le sujet était et est toujours attrayant pour les projets d'étudiants. Au début de chaque semestre, j'ai une file d'étudiants devant mon bureau, qui veulent tous travailler sur des projets de drones.

Samir Bouabdallah est le fondateur et PDG de la startup suisse Flybotix, spécialisée dans le développement de drones d'inspection intérieure. Au sein des universités suisses EPFL et ETH Zurich, il a acquis 15 ans d'expérience dans le domaine de la technologie des drones.

Comment les moteurs électriques ont-ils contribué à ce développement ?

Le passage des moteurs à balais aux moteurs à courant continu sans balais (BLDC) a été déterminant. L'efficacité a été considérablement améliorée. Le couple continu plus élevé des moteurs a rendu les réducteurs superflus, réduit le poids et augmenté la fiabilité. Tout cela, ainsi que l'amélioration de la technologie des batteries, a permis d'augmenter considérablement la durée de vol.

Quelles sont les exigences auxquelles les moteurs doivent répondre en ce qui concerne les drones ?

Dans la plupart des cas, vous avez besoin d'un couple élevé, d'une densité de puissance élevée, d'une résistance aux vibrations et à la température, ainsi que d'une durabilité. Un autre aspect tout aussi important est l'interaction avec l'électronique, c'est-à-dire l'ESC (Electronic Speed Controller), et les bonnes hélices.

Résistant

maxon propose des développements d'entraînement personnalisés pour les projets de drones et élargit constamment sa gamme de produits pour ce domaine. L'image montre le nouveau moteur plat EC 69 pour drones avec le contrôleur UAV-ESC 52/30. Tous deux ont obtenu des résultats exceptionnels lors des tests de durée de vie.

Avec Flybotic, vous avez fondé votre propre startup et, fin 2020, vous avez introduit sur le marché un drone d'inspection intérieure. Qu'est-ce qu'il a de particulier ?

La plupart des drones disponibles dans le commerce sont des quadcoptères. Ils sont relativement faciles à construire, mais pas très efficaces lorsque l'on réduit leur taille. L'autre approche, celle de l'hélicoptère, est plus efficace, mais aussi plus complexe, en particulier les "plateaux cycliques". Je voulais combiner ces deux mondes et développer un drone compact qui puisse voler aussi longtemps que les grands quadcoptères. Le système d'entraînement de notre drone ASIO est unique. Il s'agit d'un mécanisme de propulsion et de direction contrôlé par algorithme, avec deux degrés de liberté. Cela confère aux drones les performances aérodynamiques d'un hélicoptère et la stabilité mécanique d'un quadcoptère. Et des composants efficaces tels que les moteurs maxon BLDC nous ont permis de doubler le temps de vol par rapport aux modèles conventionnels.

Quels sont les domaines d'application ?

Nos drones sont destinés à effectuer des tâches d'inspection dans des environnements restreints, comme les cheminées, les puits et les réservoirs. D'une part, cela réduit le risque d'accident et, d'autre part, cela permet de réaliser des économies. Lors de l'inspection d'une cheminée, par exemple, la production est totalement interrompue, parfois pendant plusieurs jours. Avec un drone, une inspection visuelle rapide peut être effectuée pour déterminer si une inspection majeure est nécessaire.

Comment est né le partenariat entre Flybotix et Maxon ?

Je cherchais un partenaire capable de développer le meilleur moteur pour mon projet. A l'EPFL, j'ai rencontré un ingénieur commercial, car maxon y possède un Innovation Lab pour ouvrir de nouveaux marchés et projets. Quel concept génial ! J'ai présenté mes idées, qui ont suscité un grand intérêt, et nous avons décidé de coopérer. maxon a développé des moteurs BLDC modifiés pour mes drones, et j'étais disponible en tant qu'expert en technologie des drones. Notre startup a également trouvé sa première maison dans le maxon Innovation Lab, ce dont je suis très reconnaissant. Sans ce partenariat, nous ne serions pas là où nous sommes aujourd'hui.

Quel rôle peut jouer maxon sur le marché des drones ?

Le marché des drones requiert de plus en plus des fournisseurs fiables tels que maxon, qui peuvent garantir une qualité élevée en matière de produits, de processus et de certification. C'est pourquoi le marché offre de grandes opportunités pour les systèmes d'entraînement de maxon composés de moteurs, d'ESC et d'hélices.

Regardons vers l'avenir. Comment voyez-vous le développement de la technologie des drones ?

D'un point de vue technique, le développement de l'IA (intelligence artificielle) jouera un rôle majeur dans la navigation des drones. Il rendra l'intervention humaine superflue et, en combinaison avec la miniaturisation, offrira de nouveaux champs d'application intéressants. Citons par exemple les services de logistique et de livraison, ainsi que l'agriculture et les inspections industrielles. Enfin, le transport de personnes par drones deviendra bientôt une réalité, peut-être dans dix ans seulement.

Flybotix

Flybotix Inc. est une startup située à Lausanne, en Suisse, et fait partie du TOP 100 des startups suisses. L'entreprise développe le drone d'inspection ASIO, qui opère dans des installations industrielles et a été lancé sur le marché à la fin de 2020. La vision de Flybotix est que les drones puissent naviguer de manière autonome, inspecter leur environnement et interagir. En savoir plus : flybotix.com

ASIO drone

Le drone ASIO de Flybotix est équipé d'un mécanisme de propulsion et de direction à deux degrés de liberté, contrôlé par algorithme, et a été développé pour les inspections dans des environnements restreints.

 

En savoir plus ?

Découvrez notre Brochure Aéronautique 

Téléchargeable gratuitement ici.